Le Sri Lanka est une destination à fort potentiel touristique, de par la diversité de ses paysages et sa richesse culturelle. C’est un terrain de jeu immense pour les touristes en quête d’authenticité. Ce pays offre d’innombrables opportunités de découverte. C’est une destination sans pareil, à faire au moins une fois dans la vie. Mais avant de s’y rendre, il convient de connaître certaines règles douanières. En effet, le Sri Lanka possède ses propres conditions en termes de formalités administratives. Pour pouvoir y entrer, vous devez vous munir des documents suivants.

Un passeport en cours de validité

Pour pouvoir voyager au Sri Lanka, il vous sera demandé de présenter certains documents, comme un passeport valide. Tout voyageur qui se rend sur le territoire sri-lankais doit être titulaire d’un passeport en cours de validité. La durée de validité du passeport doit être supérieure à 6 mois, à compter de la date d’entrée dans le pays.

Avant de prendre la route, il est donc important de bien vérifier si votre passeport est bien à jour. Si ce n’est pas le cas, il va falloir renouveler le passeport, au risque de se voir refuser le séjour. Si vous n’avez pas le temps de le faire, vous pouvez faire appel à une agence de confiance comme Marco Vasco Sri Lanka pour effectuer à votre place toutes les procédures. 

Il faut noter que les mineurs sont aussi soumis aux mêmes obligations que les adultes. Si vous voyagez avec vos enfants, ils doivent aussi être titulaires d’un passeport valide couvrant la durée du séjour. 

Le VISA ou l’ETA

Outre un passeport à jour, les ressortissants français doivent également obtenir une autorisation de voyage électronique, appelée ETA, pour pouvoir se rendre au Sri Lanka. Ce document doit être présenté à l’arrivée à l’aéroport. La demande d’ETA est obligatoire et peut se faire en ligne sur le site officiel du gouvernement sri-lankais. La demande d’ETA peut être effectuée une fois sur place, mais les procédures sont très longues. Cela demande beaucoup de temps. Vous pouvez aussi choisir de passer par des sociétés spécialisées ou des agences de voyages pour vous occuper des démarches à votre place.

L’ETA s’adresse aux voyageurs qui ne désirent pas rester trop longtemps au Sri Lanka. En effet, cette autorisation électronique n’est valable que pour une durée de séjour touristique de 30 jours à compter de sa date de délivrance et ne permet que 2 entrées maximum. Au-delà de cette période, la demande de visa devient obligatoire. À noter que l’ETA peut être prolongé une fois sur place, au moins 8 jours avant la date d’expiration. 

Pour éviter les mauvaises surprises avant le départ, il est toujours recommandé d’anticiper votre demande d’ETA quelques jours à l’avance. L’obtention de ce document électronique se fait en 1 à 3 jours ouvrés. Pour demander ce type de visa, il suffit de remplir un formulaire en ligne. Celui-ci doit être accompagné d’une photocopie de la page d’identité du passeport. Un email de confirmation de commande sera ensuite envoyé. Il faut aussi noter que la demande de l’ETA est obligatoire pour les mineurs.    

Un billet retour, une assurance…

Outre un passeport valide et une autorisation de voyage électronique, vous devez aussi présenter à votre arrivée à l’aéroport un justificatif de retour, c’est-à-dire une photocopie de votre billet de retour. Cela prouve que vous prévoyez bien de repartir après votre séjour. N’oubliez donc pas d’emporter avec vous une photocopie de votre billet d’avion retour. 

Comme pour tout voyage à l’étranger, il est toujours conseillé d’être couvert par une assurance qui prendra en charge les frais médicaux et le rapatriement sanitaire en cas de besoin. N’hésitez donc pas à vous souscrire à une assurance si ce n’est pas encore fait. Concernant les vaccins, aucune vaccination n’est obligatoire pour entrer au Sri Lanka. En revanche, il est recommandé d’être à jour sur les vaccins classiques.     

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *